En 1766, le créateur de l'Ecole d'Alfort, Claude Bourgelat, choisit un site exceptionnel pour y installer son établissement. Le hameau d'Alfort se trouvait à la confluence de la Seine et de la Marne et au pied du pont de Charenton, point de passage obligé des hommes et des animaux traversant la Marne. Il s'organisait autour du premier relais de poste sur la route de Champagne et d'un domaine seigneurial d'une dizaine d'hectares que Bourgelat acquit pour un vil prix. Le château fut affecté à l'administration et à Bourgelat, les dépendances servent à loger les élèves, les hôpitaux et les salles d'enseignements, le parc à la française recevant des pavillons et un jardin botanique. Les friches qui constituèrent une bonne part du domaine furent progressivement construites durant les deux siècles qui suivirent.

Si l’urbanisation des XIXe et XXe siècles a placé l’Ecole au centre de la ville de Maisons-Alfort, ses hauts murs l’ont protégée de la densification urbanistique qui a marqué ses abords immédiats. Lorsqu’il franchissait le portail, le visiteur découvrait un espace ouvert où de grands arbres et des bâtiments aux lignes imposantes structuraient le paysage. L’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort fut ainsi formée d’un ensemble de bâtiments de belles factures architecturales disséminés dans un vaste parc arboré qui était à lui seul un conservatoire botanique. Créé pour une activité bien déterminée, chaque bâtiment est aujourd'hui à lui seul une évocation d’un pan de l’histoire de la médecine vétérinaire. De nombreux bâtiments sont protégés au titre des monuments Historiques.

 

Vincennes et ses environs, carte de Cassini

Vincennes et ses environs - carte de Cassini

Le relais de poste est figuré, tout comme le hameau d'Alfort.

L'entrée de l'EnvA vers 1840

L'entrée de l'Ecole vers 1840

On distingue nettement, derrière le portail qui vient d'être mis en place, le château et, à droite, la caserne qui servait au logement des élèves.