L'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort est engagée dans sa restructuration grâce au soutien de sa tutelle et des collectivités territoriales.

En 2008, le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, décidait du maintien de l'Ecole sur son site d'origine en assignant trois objectifs principaux à ce projet :

  1. la mise en place d'un schéma pluriannuel cohérent de travaux visant à redonner à l'EnvA, à court terme, un élan dans le cadre du réseau des établissements d'enseignement supérieur et de recherche européens ;
  2. la coexistence de bâtiments historiques avec des constructions neuves, respectueuses de l'environnement ;
  3. l'ouverture sur d'autres structures affines pour transformer le site de l'EnvA en un vaste campus universitaire.

La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, soutenait ce projet en abondant financièrement.

Le musée et le Centre hospitalier universitaire vétérinaire, déjà en travaux à cette époque, notamment grâce au Conseil régional d'Ile-de-France, étaient inaugurés en 2008 et 2009, tandis qu'un schéma directeur était élaboré. Le premier bâtiment mis en chantier était le siège social de l'Agence nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail (ANSES), livré en 2014. Le bâtiment suivant était consacré à la mise aux normes des activités présentant un risque biologique ; il a été mis en fonction en avril 2015.

En 2014, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, relançait le projet, à nouveau dôté de moyens financiers de l'Etat et du Conseil régional d'Ile-de-France. La période 2015-2020 verra la construction d'une clinique pour les animaux de production, d'un bâtiment dédié à la recherche en physiopathologie et thérapeutiques innovantes, la rénovation de la clinique des équidés et la construction d'un bâtiment d'enseignement comprenant des amphithéâtres et des salles d'enseignement modernes.